Il est conseillé de prendre d’abord du miel pour la toux

Dans nouvelles recommandations émises par les agences Public Health England et The National Institute for Health and Care Excellence, il est indiqué que dans la plupart des cas, les toux aigües sont causées par un coup de froid ou une grippe, ou des bronchites, et durent environ trois semaines.

En conséquence, il a été conseillé aux professionnels de la santé de ne pas proposer d’antibiotiques « dans la plupart des cas » car ils font peu de différence pour les symptômes d’une personne.

« Si quelqu’un a le nez qui coule, mal à la gorge et tousse, on peut s’attendre à ce que la toux dure plus de deux à trois semaines et les antibiotiques ne sont pas nécessaires, a déclaré le Dr Tessa Lewis. Les gens peuvent vérifier leurs symptômes sur la liste du NHS (National Health Service) ou demander des conseils à leur pharmacien. Si la toux empire au lieu de s’améliorer, ou que la personne se sent très mal ou a le souffle coupé, il lui fait alors contacter son médecin. »

De plus, les spécialistes recommandent que les personnes souffrant de toux essayent de contrôler leurs symptômes en prenant du miel ou des médicaments pour la toux à base de pélargonium, guaïfénésine, ou dextrométhorphane.

Toutefois, un antibiotique peut être nécessaire pour une toux aigüe quand un patient a été identifié comme systématiquement souffrant ou s’il risque d’autres complications. Par exemple, les personnes avec une maladie pré-existante comme une maladie du poumon, l’immunosuppression ou une fibrose kystique.

« Nous souhaitons souligner que dans la plupart des cas, les antibiotiques ne sont pas nécessaires pour traiter une toux. Nous voulons que les gens reçoivent des conseils sur les alternatives qui peuvent aider leurs symptômes, a déclaré le professeur Mark Baker, directeur du centre de recommandations au NICE. Quand des antibiotiques sont prescrits, il est essentiel de prendre en compte les bénéfices pour les patients et les plus grandes implications de résistance antimicrobienne, en les proposant seulement aux personnes qui en ont vraiment besoin… » Il a ensuite ajouté : « Nous encourageons leur utilisation seulement quand une personne risque des complications supplémentaires. »

Texte © Cover Media

Image © WENN.com

2018-09-18T15:41:09+02:00 02-9-2018|bien-être|